Comité Départemental de Spéléologie du Jura

Fédération Française de Spéléologie

[retour]

[accueil]

 14 juillet 2007 : désob interclub au gouffre du Sanglier

(Septmoncel - Jura)

Participants :

  • ASSPF : Patrick Rolet, Antony Pernet et Catherine Félix
  • SCL : J-P Grenier et Ch. Vuillemin.
  • SDNO : J. Moioli, Ch. Tabourin
  • SCSC : V. Quatrepoint, E. David F. Jeantet, F. Jacquier, J-L Gabet, Lise Ameline, D. Guyétand.

 

Nous sommes déjà mi-Juillet et c’est pourtant la première session au Gouffre du Sanglier (en vue d'une éventuelle jonction avec la grotte des Foules sous-jacente, potentielle traversée de 530 m de dénivellation). L’équipe s’essouffle et la météo exécrable de ce début d’année n’arrange rien. Initialement prévu sur deux jours (camp), nous décidons de jouer uniquement le samedi devant la faible motivation des troupes. De plus le Zanzi fêtait ses 50 ans le soir, donc … Nous sommes que 3 au rendez vous à la cathé et nous retrouvons Vincent et Djiti en haut, avec une météo au beau fixe.

Le Sanglier en 2003...

C’est donc à 5 seulement (Lise, Eric, Vincent, Djiti et Dom)  que nous prenons possession des lieux et que nous procédons à l’équipement, puis à la mise en route du chantier. Le temps passe et les autres protagonistes arrivent successivement, en suivant le balisage posé plus tôt. Cette fois, nous inaugurons un système pour sortir de gros blocs jusqu’à 100 kg environ, le triangle d’évacuation. C’est royale, rapide et … musclé !

Pause casse-croûte avec grillade pour certaine, puis reprise des hostilités avec le Grand au commande du nouveau perfo Hitachi 220 v qui tourne avec le groupe. L’équipe du fond fait un superbe travail bien au frais, tandis que l’équipe de surface piaille en suant sang et eau à tirer des charges de plus en plus lourdes. Une partie de l’équipe s’octroie même une sieste (si, si, il y a des photos !).

 L’heure tourne, les équipiers (14 au total, donc pas si mal) commencent à repartir et le chantier se trouve ainsi vite en panne. Le Dom en profite pour descendre faire son tour d’inspection, pour constater que désormais la partie presque horizontale est sacrément élargie et que la suite à traiter semble être un départ étroit à son extrémité, où des cailloux lancés tomberaient d’environ 5 m. Une rapide mesure au décamètre montre que le bas de la verticale est actuellement à – 10,50 m et qu’ensuite la galerie mesure 6,50 m avec une pente à 25° environ. Ce qui donne approximativement la cote de – 13,50 m. Si la verticale entrevue donne effectivement sur 5 m, cela donnerait donc une profondeur de – 18,50 m, pas mal non ?

Poids des matériaux ressortis ce jour : environs 10 tonnes !

La suite des opérations ? Agrandir à la cartouche pour commencer et tenter de descendre cette suite. C’est heureusement un travail qui pourra être mené par une équipe réduite, car il y a désormais de la place pour faire un début de stockage. De la première est donc au programme de la prochaine sortie ... avis aux amateurs !

J’en profite pour remercier chaleureusement les collègues des clubs extérieurs pour leur coup de main aussi précieux que sympathique. A une prochaine fois ?

Dominique Guyétand  

[retour]

[accueil]