Comité Départemental de Spéléologie du Jura

Fédération Française de Spéléologie

[retour]

[accueil]

   Sauvetage canin, on continue...

 

Le Progrès

lundi 19 avril 2010

 

 

Coincé dans une faille à Dortan, Rusty, un teckel de 8 ans a retrouvé ses maîtres samedi grâce au travail acharné des spéléologues sanclaudiens.

 

[lire l'info sur Le Post]

Après trois jours d'inquiétude, Jérôme et Nadège Jacquemard de Dortan sont émus… et soulagés. Ils viennent de retrouver leur chien Rusty, un teckel de 8 ans, tombé trois jours plus tôt dans une cavité rocheuse. Impossible d'en réchapper seul. Récit. Mercredi, Nadège s'inquiète de ne plus voir Rusty, elle part alors à sa recherche et finit par l'entendre aboyer, sans toutefois pouvoir le retrouver.

Au retour de son mari Jérôme, ils continuent les recherches et parviennent à le localiser vers 20 heures, à une centaine de mètres au-dessus de Maissiat d'en Bas, au lieu-dit « l'Alouette ». Le chien est coincé dans une cavité rocheuse. Ils composent le 18 et cinq minutes après, les pompiers de Dortan arrivent. Ils vont reconnaître les lieux et analyser la situation. Jeudi, dès 9 heures, les pompiers sont de retour.
Avec un entonnoir et un tuyau, ils vont abreuver Rusty. Et l'entendent boire : un signe encourageant. Avec Jean-Louis Dubiel, policier municipal de Dortan qui les a rejoints, ils font « un travail exemplaire de débroussaillage pour accéder plus aisément au site très escarpé », explique le couple.

L'après-midi, ils reçoivent le renfort du chef de compagnie d'Oyonnax et des pompiers de Bourg munis notamment d'une caméra d'inspection. Rencontrant divers problèmes, ils décident de ne pas donner suite à leur intervention. Nadège Jacquemard, désemparée, fait alors appel à titre privé au Spéléo-Club sanclaudien du Jura, présidé par François Jacquier.

Vendredi soir, le club intervient et constate que le chien n'a pas d'autre issue pour sortir. Ces spécialistes des grottes estiment qu'il peut être sauvé en élargissant l'entrée. Samedi, trois spéléologues vont ainsi creuser durant 8 heures, sans relâche, avec des perforateurs et micro charges d'explosif afin de dégager le passage, pierre après pierre pour, au final, enlever plus d'un m3 de déblais.

Ils sont très fatigués mais à 21 h 53, l'un d'eux pénètre dans la cavité pentue longue de 5 mètres suivie d'une rupture en contrebas et rejoint Rusty, en bonne forme après avoir été prisonnier de la faille durant plus de trois jours, lui saute dans les bras. « Les spéléos ont fait un travail énorme, sans jamais penser abandonner », sourit Sylvie.

Sylvie Coster

 

[retour]

[accueil]